L’artiste ivoirien Oswald Kouamé est une véritable star au Japon où il réside depuis près de 7 ans. C’est le meilleur percussionniste local, selon plusieurs journaux japonais. Pour la petite histoire, les mélomanes ivoiriens se souviennent certainement de cette vidéo sur la toile, montrant une japonaise de son orchestre interpréter magistralement le célèbre titre ivoirien ‘’Sapiou’’ de Delta Group. Elle appartient à l’orchestre d’Oswald Kouamé. Ça fait partie de mes concerts au Japon. On interprète les grands classiques ivoiriens, pour faire découvrir aux Japonais la richesse de notre musique», explique l’artiste qui est actuellement sur les bords de la lagune Ebrié. Avec sous les bras son deuxième album de sept titres, intitulé ‘’Gninfangui’’ (Grâce à Dieu en Tagbanan). Dont la coloration est le N’Zassa Jazz, le style musical de l’artiste. Les bruits du quotidien de l’homme, entre autres, moteur de voiture, casserole, bouteille, ustensiles de cuisine, mortier, pilon, tamis, cliquetis de l’eau, branches d’arbre, sable… font partie des sons qu’il utilise dans ses œuvres. Oswald chante en français et en baoulé, sa langue maternelle.

Le percussionniste a eu l’occasion de travailler aussi avec des stars comme Richard Bona, Lokua Kanza, Alpha Blondy, Youssou Ndour, Angélique Kidjo, Meiway… Le 21 juillet prochain, Oswald Kouamé présentera officiellement son nouvel album ‘’Gninfangui’’ à partir de 19 h au Madison Night-Club à Cocody, Cité des Arts. Le percussionniste-chanteur invite les mélomanes pour un grand show live.

                                              Eric cossa

 

Laissez un commentaire