Pour son deuxième concert live à Paris, Fabriss Atitoh a assuré. Le samedi 9 mars, à L’Espace Chevreuil de Nanterre – qui a refusé du monde – elle a gratifié le public d’un spectacle impeccable. Accompagnée par son orchestre, les Guibess, elle a fait voyager les spectateurs entre digba, couper-décaler, zouglou, ziglibithy. Dans une très belle chorégraphie. Une performance qui en a émerveillé plus d’un, surtout de la part d’une artiste qui n’était qu’une danseuse au départ. A la fin du show, le doyen Bény Bézy n’a eu qu’une phrase à la bouche, une seule : « La petite a bossé ! » Rien à dire, la fille de Guibéroua a franchi un palier.

Laissez un commentaire