La chanteuse malienne Rokia Traoré, arrêtée le 10 mars (à sa descente d’avion à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle) et incarcérée en France, a annoncé qu’elle a entamé une grève de la faim. L’artiste, dans une lettre, dénonce la décision du tribunal de Bruxelles qui a accordé la garde exclusive de leur fille à son ex compagnon belge.

En attendant l’audience prévue à Paris ce mercredi 18 mars, pour décider de son extradition ou non vers la Belgique, Rokia Traoré fait une grève. « J’ai entamé une grève de la faim le mardi 10 mars 2020 à partir de 6h30 du matin afin que me soit accordé un procès équitable en Belgique et pour que le mandat d’arrêt européen ne soit pas injustement appliqué », a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Rokia, qui a porté plainte contre son ex compagnon pour attouchement sexuel sur sa fillette en France et au Mali, espère que la justice lui donnera la garde de l’enfant. En attendant, elle peut se réconforter avec le soutien et la mobilisation des internautes sur les réseaux sociaux depuis son arrestation.

R. J.

Laissez un commentaire