Pour Rokia Traoré, c’est une première victoire, du moins un premier pas vers la victoire dans l’affaire qui l’oppose à son ex compagnon pour la garde de leur fille. Ce mercredi 25 mars, la cour d’appel de Paris a accepté la requête de son avocat, Me Kenneth Feliho, de la remettre en liberté pour raisons médicales. La chanteuse malienne, qui avait débuté une grève de la faim depuis son incarcération, le 10 mars, va pouvoir sortir de prison.

Mais, pour le moment, elle restera à Paris, sous contrôle judiciaire avec l’interdiction de quitter le territoire. Car, en la libérant, la justice française a approuvé son extradition vers la Belgique où elle doit se présenter, le moment venu, pour le procès.

« Nous allons désormais nous battre en utilisant toutes les voies de recours », a déclaré son avocat pour qui le combat auprès de la justice belge va continuer : « Nous irons évidemment en cassation et jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme s’il le faut » pour contester cette remise, a dit son avocat.

Me Kenneth Feliho a plaidé en disant que Rokia n’a jamais voulu se soustraire à la justice belge, « mais il est impossible dans sa tête de remettre sa fille ».

La célèbre chanteuse et guitariste malienne a été arrêtée le 10 mars à l’aéroport parisien de Roissy-Charles De Gaulle, à sa descente d’un avion en provenance de Bamako.

C. Simba

Laissez un commentaire