Toute la femme est en elle. Salma.B est la nouvelle griffe qui s’impose dans le milieu de la mode. C’est celle de Salimata Bamba, une jeune créatrice. Elle fait son trou dans la couture dame et compte lancer sa ligne de prêt-à-porter. Découverte !

Derrière son air de fille discrète et timide, se cache une créatrice dévouée. C’est que Salimata Bamba ne cherche à se faire remarquer que par son travail. Et à ce niveau, elle le fait bien. Dans un style varié qui captive les regards, elle combine bien ligne pure et créativité. Tenez, Exotiques Tribales, sa collection actuelle est faite d’un savant cocktail de pagne, de plumes et de franges.

Sur les podiums de défilé, la trouvaille de Salimata Bamba plait bien. Ce qui est intéressant dans ses créations, c’est qu’elle part d’un style simple, pour réaliser de grandes choses. A vue d’œil, ses robes, même montées avec plusieurs matières, ne paraissent pas chargées. Avec sa formation de styliste-modéliste, Salimata surfe aisément sur tout ce qu’on lui propose comme étoffe et ce qu’on lui demande comme modèle. «Je suis à l’aise avec toutes les matières. Que ce soit le pagne imprimé, les tissus occidentaux et les matières orientales, j’arrive à en faire ce que je veux», dit-elle.

La jeune fille est aussi polyvalente dans la création mais pour le moment, elle est plus dames. Elle fait toute la femme et réalise des merveilles avec tout ce qui a trait au vestiaire féminin. Elle est également dans le sur-mesure, même si elle aimerait plus se concentrer sur le prêt-à-porter.

Après seulement quatre ans de présence dans le milieu de la mode en tant que professionnelle, elle a déjà participé à de nom-breux grands évènements en Côte d’Ivoire. Par exemples, Afrik Fashion, Moreno’s Fashion, finale Miss Miss Côte d’Ivoire 2013 où elle a habillé les finalistes, sans oublier la réalisation des catalogues d’Uniwax… Toute la gamme de production qui sort de l’atelier de Salimata Bamba est signée Salma.B. C’est la marque mais aussi la griffe de la créatrice. 

Issue d’une fratrie de cinq enfants et fille de fonctionnaire, Salimata Bamba a grandi à Abidjan. Après le baccalauréat obtenu au collège CSP de Cocody, elle s’inscrit en communication à l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO). Mais elle ne termine pas l’année. Elle part suivre des cours intensifs d’anglais et de fashion design à accra au Ghana. Passé cette étape, Salimata s’envole pour Tunis en Tunisie, où elle s’inscrit à ESMOD. Elle en ressort trois ans plus tard diplômée en stylisme-modélisme, avec spécialisation prêt-à-porter. Quand elle revient en Côte d’Ivoire en 2010, elle fait un stage à Wrangler en zone industrielle à Yopougon et un autre à Fagnidié, qui exerce dans le design contemporain. En 2013, Salimata Bamba installe son atelier aux Deux-Plateaux Vallons près de l’ambassade du Ghana. avant de  délocaliser à côté du bureau ivoirien du droit d’auteur (BURIDA) en début d’année.

Par Omar Abdel Kader 

Kartani@topvisages.net

 

 

Laissez un commentaire