Tenu les 2 et 3 décembre à l’espace Latrille Events des Deux-Plateaux, à Abidjan, la première édition du Salon international de l’amour, la séduction et le bien-être a permis aux femmes et aux hommes, qui ont effectué le déplacement, d’avoir un large éclairage sur les méthodes pour améliorer l’harmonie dans un couple.

Le sexe est présent dans la vie de l’homme. De nos jours, il est de plus en plus présent à travers le cinéma, la publicité, les médias, etc. Mais il demeure un sujet tabou. Peu de gens osent poser leurs problèmes à des spécialistes comme on explique un mal à un médecin. Du coup, nombreux sont les hommes et les femmes qui vivent leurs soucis sexuels, leurs souffrances dans le plus grand silence. Et pourtant, il suffit de parler avec un spécialiste et une solution peut être trouvée à ce problème qui tue l’ambiance dans le couple. «Les couples qui viennent me voir, en général, abordent la question en parlant de problèmes de communication. Mais, finalement, quand on creuse, on s’aperçoit que leur sexualité est une problématique. Certaines femmes posent des problèmes de mal être dans leur couple», révèle Karima Abassi, sexothérapeute installée à Paris. 

Comme on dit, la sexualité, c’est l’énergie de la vie. C’est pourquoi, les problèmes de sexualité doivent être pris au sérieux et traités au même titre que tous les problèmes de santé. Ça ne doit pas être un sujet tabou ni un objet de consommation abusive.

Les femmes, d’une certaine manière, étant généralement plus en avance sur les hommes en matière de sexualité, il leur est conseillé de prendre les choses en main. Elles peuvent et doivent faire l’éducation de leur homme sur ces questions fondamentales dans le couple. Les hommes n’étant pas, en général, très portés sur les menus détails, les petites bonnes manières qui agrémentent la vie du couple. Elles doivent au moins créer les conditions d’une meilleure communication, d’une meilleure ambiance à la maison.

Voilà en gros ce qu’on peut retenir de la première édition du Salon international de l’amour, la séduction et le bien-être. Vivement le prochain rendez-vous ! 

Un salon enflammé 

Le premier Salon international de l’amour, la séduction et le bien-être a plongé les visiteurs dans un univers particulier, les 2 et 3 décembre 2016, aux Deux-Plateau. Sensualité, articles coquins, produits de beauté et d’esthétique, défilé de mode… ont enflammé les regards. 

Vous pensiez tout savoir sur l’amour ? Eh bien, détrompez-vous. Le Salon international de l’amour, la séduction et le bien-être a révélé quelques petits secrets bien gardés. Ouvert le 2 décembre,  l’événement a attiré aussi bien des hommes que des femmes ; des personnes seules ou des couples qui cherchaient à pimenter leur vie. Occasion de découverte pour certains, il a été aussi pour d’autres l’occasion de faire quelques emplettes.

Sur les stands, on pouvait voir divers articles. Comme ces fameux soutiens-gorges en bonbons, ces bouquets de rose sont en réalité des strings, ces lubrifiants aphrodisiaques, etc. Parmi les visiteurs qui arpentent les couloirs de la salle feutrée, une dame, la quarantaine révolue, fait plusieurs achats. «C’est pour améliorer le quotidien», explique-t-elle, en riant. Elle a eu le temps de faire le tour du salon et acheté de nombreux articles qu’elle tient dans un gros sac plastique. Avec ses gadgets, elle espère que son homme sera désormais plus présent à la maison. «Je pense qu’il voit ailleurs», dit-elle. Mariée depuis 15 ans, elle est mère de 5 enfants. 

A côté, une jeune vendeuse explique longuement à des clients les vertus et le fonctionnement de ses sextoys. Par exemple, l’œuf vibrant télécommandé. L’intérêt du jouet repose sur le fait que l’homme tient la télécommande et il peut l’activer à tout moment, à distance. L’engin a plusieurs modes et vitesses de vibration. Comme le string vibrant, il y a des trucs qui permettent aux amoureux de jouer dans les endroits les plus insolites de la maison ou à l’extérieur. Bayas lumineux, encens aphrodisiaques, godemichets, boules de geisha, slips pour deux, huiles de massage chauffantes, ou autres produits (pour donner de la tonicité à l’intimité de la femme ou de la virilité à l’homme) ont suscité la curiosité. Le Salon a rassemblé aussi des produits pour la beauté et l’entretien du corps. Tels que les parfums de chambre, la lingerie fine, des chevillières (perles aux pieds), des colliers, etc. 

Si le Salon a permis de faire découvrir et proposer des trucs et astuces aux amoureux pour épicer leur quotidien, l’autre volet important aussi, c’était d’informer, aider les gens à s’épanouir sur le plan sexuel, ou réussir leur vie sentimentale. C’est dans ce but que l’atelier du 3 décembre a été organisé. Un colloque réservé aux femmes et animé par des spécialistes dont les sexologues Paul Kouamé (Côte d’Ivoire), Karima Abassi (France), la créatrice de mode Almen Gibirila (France)… Un colloque qui a permis aux femmes d’en apprendre un peu plus sur la vie sexuelle à travers des thèmes tels que la communication dans le couple, comment sauver son couple, comment rester belle et séduisante pour son homme, etc. Les femmes ont participé à travers des questions. Preuve qu’elles étaient intéressées par le sujet.

Ce premier Salon du genre à Abidjan, voire en Afrique, a pris fin par des défilés de mode, ainsi qu’un sympathique cocktail.

 

 

Par M. Jésus   

Laissez un commentaire