Accueil Beauté Scandale : Une Miss démissionne et dénonce une exploitation abusive des filles

Scandale : Une Miss démissionne et dénonce une exploitation abusive des filles

691
0

C’est ce vendredi soir 7 janvier qu’a lieu la finale du concours Miss Cameroun 2022. Mais cette édition du concours de beauté part avec une image entachée par les révélations d’une candidate qui a décidé de quitter la compétition.

Yvonne Nguiviassi (1ere Dauphine Miss Adamaoua) n’est pas la seule à avoir jeté l’éponge. Deux autres candidates, Melissa Masso (2e dauphine Miss Est) et Zita Tamasang (2e dauphine Miss Nord-ouest) se sont également retirées de la finale. Et au Cameroun, on avait commencé à s’interroger sur ce retrait subit lorsque Miss Yvonne Nguiviassi a fait de troublantes révélations sur Facebook Fair Play Entertainment.

La jeune femme accuse les responsables du comité Miss d’exploiter les filles à des fins personnelles. « Au départ, nous voyons Miss Cameroun comme un truc de vraiment waouh ! Mais, une fois à l’intérieur, nous constatons que ce n’est pas trop le cas. Comment un enfant peut avoir un rêve, le nourrir, mais vient plutôt constater qu’on veut profiter d’elle », dit Yvonne.

Pour Miss Nguiviassi, le moins qu’on puisse dire, c’est que l’aventure aura été une désillusion. D’abord, parce qu’en y allant elle s’était fait une montagne d’idées qui s’est écroulée dès les premiers moments. Elle avoue qu’elle croyait qu’en arrivant à Miss Cameroun, on lui donnerait des vêtements et autres nécessaires pour la mise au vert du concours. « Mais non. On nous a plutôt sorti une liste des choses à acheter avec nos propres moyens. On l’a fait. On nous a donné des noms de ces griffes bizarres-là et très chères, 90 mille (francs) minimum. Nous avons acheté, mais tout ça parce nous étions passionnées de la chose », a-t-elle relevé.

Ensuite, il y a cette affaire de « contrat » qu’elle considère comme une manœuvre d’escroquerie. Selon elle, il leur a été brandi un contrat qui les contraint à « appartenir » au comité pendant trois ans. Une période au cours de laquelle le Comica (Comité Miss Cameroun) touchera 60% de tous les contrats qu’elles signeront. « Pourtant le mandat n’est que pour les gagnantes, et ce n’est que sur 1 an. Mais ils veulent que même les perdantes leur appartiennent et travaillent pour eux durant 3 ans. Ils ont le droit de t’appeler à n’importe quel moment pour leurs besoins. Mais ça, c’est presque une forme d’escroquerie !»

Enfin, comme ses deux autres camarades Melissa et Zita, Yvonne Nguiviassi quitte le concours sans être allée jusqu’au bout de son rêve. La finale, elle ne la verra qu’à la télé finalement.

C. Simba

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici