Accueil Les News SPECIAL NOEL Youssouf Moussa : “Partageons avec les enfants démunis”

SPECIAL NOEL Youssouf Moussa : “Partageons avec les enfants démunis”

495
0

Youssouf Moussa est le DG de Coquillages Communication, une régie publicitaire spécialisée dans l’événementiel, l’édition et les médias. Il est aussi le Commissaire général de l’Arbre de Noël, de la Solidarité et de l’Espoir, une grande fête regroupant plus de 450 enfants démunis de Côte d’Ivoire. Il nous parle de ce projet du coeur qui en est à sa 6ème édition.

• Comment vous est venue l’idée de créer ANSE ?

– En 2011, j’avais un événement à organiser et il a été reporté en 2012. Nous étions en octobre. Découragé, et réfléchissant à comment envisager la fin de l’année, j’écoutais la radio dans mon bureau. Et j’ai entendu des spots annonçant des événements relatifs à la fête de noël. Ces événements avaient tous une particularité : les entrées étaient payantes. Aussi, me suis-je demandé ce qu’il advenait des enfants qui n’avaient pas les moyens de payer ces droits d’entrée. Et c’est comme ça, tout simplement que m’est venu l’idée de créer une action en faveur des enfants démunis de Côte d’Ivoire. Aussitôt, je me suis mis à y réfléchir et en moins de 15 minutes, j’ai trouvé le nom : Arbre de Noël de la Solidarité et de l’Espoir (ANSE).

 

• Et pourquoi ?

– Vous savez, apporter un sourire à plus faible que soit, surtout aux enfants, est un acte salutaire que recommandent toutes les religions. Certes, je ne l’ai pas fait par rapport à une religion, mais je pense que vous ne pouvez pas avoir une telle inspiration sans qu’elle ne vous soit apportée par Dieu, le Miséricordieux. Chaque année, nous dépensons des sommes d’argent pour notre plaisir, parfois pour des futilités. Et en fin d’année, à noël, pendant que des enfants sont heureux, avec des cadeaux à des montants parfois exorbitants, d’autres n’ont même pas une cuisse de poulet à manger. Avec, ANSE, nous essayons très modestement d’apporter à quelques enfants, selon nos moyens, un peu de bonheur en une journée. ANSE, c’est le partage, la solidarité et l’espoir.

 

• Quelle est votre cible d’enfants ou si vous voulez quels sont les critères de choix des enfants ?

– Les enfants que nous prenons sont âgés de 4 à 10 ans. A 4 ans, ils sont assez grands pour exprimer leurs besoins durant la journée et ils croient fortement encore au père noël. Après 10 ans, ils ont l’esprit plutôt ouverts et cette histoire de père noël, ils la gobent un peu moins. Certes, les cadeaux les intéressent, mais la féérie du père noël perd en intensité. Or, c’est cette magie de noël que nous aimons voir dans le regard des enfants à l’arrivée du père noël, l’hystérie que ça déclenche chez eux  chaque fois qu’on annonce l’arrivée du père noël : c’est magique.

 

 

• Que proposez-vous aux enfants lors des festivités ?

– ANSE, c’est une journée pleine d’activités, de conseils. Les enfants sont accueillis entre 8h30 et 9h30 pour les retardataires. Une fois qu’ils ont été recueillis et installés dans leurs familles respectives par leurs “mamans”, nous leur donnons un déparasitant. Il y a une équipe médicale qui est présente toute la journée pour parer à tous les besoins en matière de santé. Puis, les enfants prennent leur petit-déjeuner, après quoi nous chantons l’abidjanaise et nous faisons une série de jeux avec des cadeaux par-ci par-là. A midi, ils ont droit à un copieux déjeuner, des artistes viennent prester, nous reprenons les jeux après digestion. Aux environs de 15h30, un goûter leur est servi avant que le père noël ne vienne clore la journée avec la distribution des cadeaux. Chaque enfant répertorié repart avec un cadeau.

 

• A combien d’éditions êtes-vous et quel est votre bilan ?

– L’édition de 2016, prévu le samedi 17 décembre, sera la 6ème édition. Le moins que je puisse dire, c’est que le bilan est extrêmement positif en termes d’objectif et d’émotions. Le sourire des enfants, leur affection et la joie des parents qui vous disent merci sont inestimable. Il faut préciser que cette action est réalisée sur fonds propre, avec le soutien de quelques partenaires. Permettez à cet instant que je dise un grand merci à la Fondation Groupe Atlantique qui nous appui depuis la 1ère édition, avec une pensée très particulière pour son manager, M. Frank FAYE, un monsieur au grand cœur. Merci également à tous les annonceurs et toutes les personnes qui nous ont apporté et qui nous apportent un soutien, de quelque nature qu’il soit.

 

• Comment collectez-vous les cadeaux, la nourriture offerte aux enfants ?

– Nous les achetons tout simplement avec nos moyens. Quand il arrive que nous recevions un don, nous le déduisons des dépenses à faire et c’est tout.

 

• Quelles sont vos difficultés ?

– Nous n’avons qu’une seule difficulté et elle est d’ordre financière. En effet, prendre en charge gratuitement 400 à 450 enfants requière quelques moyens. Ce n’est pas toujours évident de les réunir mais, par la grâce de Dieu qui soutient et bénit cette action, nous sommes toujours parvenus à réaliser ANSE chaque année. Que les annonceurs ou toutes les bonnes volontés nous apportent leur soutien (matériel, financier, en vivre et non-vivres). Nous prenons tout ce qui peut concourir à donner du bonheur aux enfants, sans rien exiger de particulier.

 

• A quoi doit-on s’attendre pour ANSE 2016 ?

– Ce sera le même principe que chaque année. Nous aurions aimé offrir aux enfants des artistes de renom qu’ils rêvent de rencontrer, mais bon… petit à petit, l’oiseau fait son nid. Nous avons 2 innovations tout de même : la 1ère, c’est le week-end de rêve qui sera offert à 4 enfants à l’Hôtel Ivoire. Les responsables de cet hôtel nous ont renouvelé leur confiance après le succès de la 1ère expérience l’année dernière. La 2ème innovation est que cette année, ANSE a une marraine en la personne de Mme Martine COFFI-STUDER, PDG de Océan Ogilvy. C’est un honneur qu’elle ait accepté d’associer son image à cette action, en dépit de son calendrier chargé.

 

• Un message à faire passer pour votre dernier mot…

– Que ceux et celles qui veulent apporter leur aide, leur contribution n’hésite pas à le faire. Nous n’avons pas d’exigence particulière. Merci au Seigneur qui permet que nous réalisions cette action depuis 6 ans en faveur des enfants démunis. Et je ne saurais terminer sans réitérer mes remerciements à mes partenaires permanents (Fondation Groupe Atlantique; Top Visages; Ivoire Fm), à mes collaborateurs, mes amis, à Dr Moussa et son équipe, et tout naturellement, à mon épouse, Sylvie, dont la présence est un équilibre dans ma vie. Merci.

 

Stéphie Joyce

 

stephiejoyce1@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici