Le talent exceptionnel de Steeven s’exprime à travers des œuvres magistrales qu’il pose sur les têtes. Du classique (simple) à l’artistique futuriste, aucun modèle n’a de secret pour lui. Ce jeune Ivoirien installé à Paris, surfe aisément sur la coiffure hommes et dames. Sa spécificité, ce sont des coiffures artistiques qu’il adapte à la mode de tous les jours. «A travers des coiffes, je détermine mon attachement à l’Afrique. Je montre ainsi que je peux faire autre chose que le classique comme les défrisages, les coupes, les chignons, les tissages, les tresses … Pour les hommes, je fais beaucoup de choses comme les chignons très artistiques ou les dreads. Mes modèles sont inspirés d’anciens rois et princes africains qui portaient de grandes coiffes faites avec des cheveux naturels. Chez la femme, ouh là là ! Je fais tout. Quand une femme entre chez moi, elle sort embellie. Les femmes m’inspirent, car elles sont toutes belles. Il faut juste une petite touche pour les rendre plus coquettes ou plutôt pour les apprêter », explique Steeven.

Invité au Top 10 de la Mode ivoirienne en décembre dernier, les Ivoiriens ont pu découvrir ce fou de la coiffure à l’émission C’MIDI sur RTI1. Ceux qui ont assisté à l’évènement au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, ont eu la chance de voir son excellent travail en direct. Steeven y a reçu un prix. C’est la récompense de plusieurs années de métier dont 19 ans passés en France. « Je me suis installé à mon compte en 2014 en ouvrant SND, mon salon à Paris dans le 20è Arrondissement. C’est un showroom où je ne reçois que sur rendez-vous. Je coiffe M. et Mme tout le monde », dit-t-il.

   

Avant d’arriver à cette sorte de consécration, Steeven a promené ses doigts magiques et experts sur beaucoup de têtes, dans beaucoup de cheveux, de mèches et autres matières qu’on ne peut imaginer, comme les pics du porc-épique, par exemple. C’est après la classe de 3è et suite au décès de son père en 2000 que Mamadi Doumbia (son nom à l’état civil) décide d’aller exprimer sa passion ailleurs. Il s’inscrit à l’Ecole internationale de Coiffure de M. Gérard Garbis à Paris 3è où il approfondit et parfait ses connaissances pendant trois ans. Après, il s’essaie au maquillage à ‘’Make Up Académie’’, toujours Paris, dans le 12è. « L’objectif était de me former et revenir en Côte d’Ivoire pour partager ce que j’ai appris à mes frères et sœurs. Mais, les choses se sont passées autrement. Mon directeur a remarqué un côté très exceptionnel en moi à la formation. Il m’a donc mis en stage sur les plateaux télé comme ‘’Secret Story’’, ‘’Qui sera le meilleur ce soir ?’’, ‘’Incroyable talent’’, ‘’Les reines du shopping’’, ‘’Quatre mariages, une nuit de miel’’… Dans la pratique professionnelle, j’ai bossé dans les salons tels Franck Provost, Kanellia et j’ai terminé en tant que responsable pendant huit ans chez Hapsatou Sy », rappelle Mamadi Doumbia rebaptisé par ses fans, Steeven Haircut. Une griffe qui compte désormais sur la place parisienne.

O. A. Kader

5/5 (4)

Laissez un commentaire