Accueil Cinéma Trois ouvrages pour immortaliser les 50 ans du FESPACO

Trois ouvrages pour immortaliser les 50 ans du FESPACO

467
0

Il était prévu pour sortir à l’occasion du cinquantenaire du Fespaco en 2019. Finalement, le livre sur les 50 ans du rendez-vous cinématographique de Ouaga, ‘’Cinéma africain : manifeste et pratique pour une décolonisation culturelle’’, vient de paraître à ce 27è Fespaco 2021 qui se tient du 16 au 23 octobre. La présentation de l’œuvre a eu lieu le mercredi 20 octobre au siège de l’institution.

Le regard des gens sur le Fespaco ou le combat pour plus de liberté d’expression, ou encore l’histoire de la trajectoire du cinéma africain. Voilà à peu près les thèmes autour desquels s’est concentrée la rédaction de trois ouvrages collectifs dédiés au cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Les documents très instructifs sur la biennale du 7è art ont été présentés le mercredi 20 octobre.

C’est sous le chapiteau Binkadi plein à craquer du siège de la plus grande fête du cinéma panafricain que s’est déroulée la rencontre. La table de séance était composée d’Alex Moussa Sawadogo, Délégué général actuel du Fespaco, Ardiouma Soma, ancien Délégué général du Fespaco, Gaston Kaboré, réalisateur et DG de l’institut Imagine, Michael T. Martin, Pr de cinéma à l’université d’Indiana aux Etats-Unis et un représentant de la coopération.

L’idée de départ était de réaliser un livre du cinquantenaire du Fespaco qui devrait paraitre pendant les festivités des 50 ans de ce rendez-vous du 7è art africain. Et c’est sous la direction de l’ancien Délégué général, Ardiouma Soma, que le travail a démarré.
Selon les propos des initiateurs du projet, « ça a été un travail de longue haleine, qui renferme en même temps la recherche cinématographie et littéraire… On était parti pour un livre de 400 pages. Finalement, on a abouti à trois ouvrages de 600 pages chacun. C’est une œuvre collective qui rend compte de tout ce qui a été fait et rend hommage aux pionniers du Fespaco », a révélé Gaston Kaboré.

On y retrouve des choses édifiantes sur tous ceux qui ont milité pour imposer le cinéma africain au reste du monde. Ces trois livres referment également des témoignages des acteurs du cinéma, des hommes de médias et mais également du public.

Intitulé ‘’Cinéma africain : manifeste et pratique pour une décolonisation culturelle’’, c’est seulement la première partie titrée ‘’FESPACO : Création-Evolution-Défi’’ qui est actuellement disponible. Tous les trois tomes ont été réalisés par Black Camera et l’Institut Imagine. Ils sont édités séparément en français et en anglais. Mais les initiateurs ne sont pas opposés à d’autres traductions.

O. A. Kader, à Ouaga

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici