Ses performances avec sa guitare, son club le Music’All, son festival L’Emoi du Jazz et la rue qui porte son nom rendent permanente l’œuvre de Désiré Alain Coffi Gadeau dit Dez Gad. Un autre acte vient s’y ajouter aujourd’hui pour immortaliser davantage l’œuvre du célèbre musicien et homme d’affaires décédé le 30 avril 2014. Il s’agit de La Fondation Dez Gad’s Tribute qui a été présentée officiellement le mardi 2 avril. La cérémonie s’est déroulée à Marcory Zone 4, sur la Rue Dez Gad, en présence du ministre de la culture et de la francophonie de Côte d’Ivoire, du maire de Marcory, de la représentante pays de

l’UNESCO et de nombreuses personnalités. Une bonne petite fête au cours de laquelle il y a eu des témoignages sur la vie et l’œuvre de l’illustre artiste et la projection des vidéos inédites du disparu. Comme un héritage familial, La Fondation Dez Gad’s Tribute est présidée par Mme Henriette Coffi Gadeau, son épouse.

La présentation de La Fondation s’est faite en prélude au lancement de L’Emoi du Jazz by Dez Gad, le festival international de jazz d’Abidjan. L’édition 2019 se déroulera du 30 avril au 5 mai au Music’All, à l’Université Félix Houphouët-Boigny et au Gospel Brunch. Fidèle à sa réputation de grand festival ouvert sur les musiques du monde, L’Emoi du Jazz by Dez Gad enregistre cette année des noms célèbres comme Meiway, Jamal Thomas Band, Felix Sabal Lecco, Venus Tunes, The Funky Jazz Project, Santé Hiol, Didier Bilé, DJ

Suspect et Dj Re Doo. Pour cette édition, le festival reconduit le concours d’orchestres jazz-zouglou. L’idée est de prendre un titre zouglou que les orchestres interprètent sur un air jazzy. Cette année, les groupes se mesureront sur la chanson ‘’Gbogblo Koffi’’ de Didier Bilé, parrain du concours 2019. Les inscriptions sont déjà ouvertes sur le site du festival (www.emoidujazz.com) et prennent fin le 10 avril. Le gagnant repartira avec la coquette somme d’un million de FCFA offert par l’UNESCO.

O. Abdel Kader

Laissez un commentaire